Guillaume Rivoire, entre algo et agro

 In Recrutement

Poursuivons notre série de portraits avec Guillaume Rivoire, stagiaire chez Bovimarket depuis début avril.

 

Guillaume RivoireDans quel cadre réalises-tu ton stage chez Bovimarket ?

J’étudie l’informatique à Epitech Lyon. Le cursus dure 5 ans, et comprend trois stages de 6 mois : un en 1ère année, un en 3e année, et un stage de fin d’études en 5e année.

Cet hiver, alors que je poursuivais ma 3e année à Epitech, j’ai rencontré Bovimarket lors du Digital Summit. Comme l’entreprise recrutait des stagiaires, je suis allée sur le stand rencontrer Thierry et Angy. Nous avons fait un rapide entretien sur le tas, puis après quelques échanges téléphoniques, j’ai reçu une proposition !

Je travaille sur plusieurs sujets en développement, pour l’application métier dédiée à la restauration collective. Par exemple, je travaille sur les fonctionnalités qui permettront au chef de créer un plan alimentaire afin que les menus aient une bonne valeur nutritionnelle. Je fais aussi un peu d’algorithmie pour le calcul des valeurs nutritives des menus. J’ai aussi apporté quelques améliorations au niveau de l’organisation de la startup, avec la mise en place d’un Trello pour la gestion des tâches.

Au-delà de mon encadrement avec Angy, je travaille beaucoup avec Agaetis, qui est le prestataire de Bovimarket qui développe l’application métier. Je remercie d’ailleurs tout particulièrement Mathieu, qui m’a formé aux technologies que l’entreprise utilise.

 

La vie en startup, comment ça se passe ?

Ça se passe plutôt bien ! J’apprécie beaucoup l’organisation de Pascalis en bureaux fermés. J’y suis plus à l’aise que dans le espaces de coworking, où il règne souvent un certain chahut. En même temps, il y a toujours du monde chez Bovimarket, on ne se sent pas seul !

Comme nous avons de nombreux sujets à traiter ces temps-ci, c’est très dynamique tout en gardant une certaine souplesse. Evidemment, le revers de la médaille, c’est qu’on est parfois à la course ! Mais je trouve qu’on s’en sort bien, on a déjà fait des progrès d’organisation en seulement quelques mois.

 

Côté fourchette : quel est ton plat préféré ?

Difficile ! Mon choix se portera sur un aliment très basique :  j’adore la polenta depuis que je suis tout petit. J’ai quelques origines italiennes, ça doit venir de là !

 

Guillaume Rivoire 2Côté fourche : quelle est ton expérience de l’agriculture ?

Avant d’arriver à Epitech j’ai fait un Lycée Agricole pendant 3 ans, j’ai donc suivi des cours d’agronomie. Nous avons également réalisé plusieurs projets, comme la création d’un jardin, et visité plusieurs élevages (porcins, bovins, élevages de poissons…). Cela m’a donc familiarisé avec le milieu. Par ailleurs, mes grands-parents étaient agriculteurs.

La mise en valeur de l’agriculture française, c’est aussi ce qui m’a poussé à rejoindre Bovimarket : je voulais coder oui, mais aussi avec un objectif. Faire mon stage chez Bovimarket était donc l’occasion de me rapprocher à nouveau du monde agricole.

 

Quels sont tes objectifs à l’issue de ton stage ?

Mon stage prend fin le 31 août, et j’enchaine sur la 4e année à Epitech, qui s’effectue toujours à l’étranger : pour ma part, direction Dublin pour 9 mois d’études ! J’ai vraiment hâte d’y être ! Ensuite, la 5e année se déroulera à Paris en alternance, avec un stage de fin d’études par la suite. Nous sommes formés pour être polyvalents : réseau, traitement de données, développement… on touche à tout !

Cependant, j’aimerais me spécialiser dans le domaine de la gestion de données (big data, data-mining, crawlers, blockchain…), je chercherai donc une alternance dans ce domaine pour ma 5e année.

En tout cas, même si mon stage chez Bovimarket ne concerne pas directement ce sujet précis, j’apprends beaucoup et c’est inspirant ! Je suis notamment impressionné par l’architecture Bovimarket, et par la méthodologie utilisée : bravo Agaetis !

Articles récents
Nous contacter

Écrivez-nous !

Illisible ? Changez le texte.

Start typing and press Enter to search